Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/01/2017

Rybolovlev dans la tourmente de Football leaks

Et revoilà Rybolovlev au centre d’un scandale… Qui peut s’en étonner? Chaque fois qu’une affaire planétaire éclate, des Panama Papers à Football leaks, le nom du Président de l’AS Monaco surgit. Pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, il reste aux manettes de son club et de ses myriades de sociétés, comme si rien ni personne ne pouvait l’atteindre.

Des joueurs à la découpe…
Une nouvelle fois c’est le journal en ligne Mediapart, en collaboration avec le consortium européen d’investigation, qui sort l’affaire, le 21 décembre 2016. Comme une sorte de cadeau de Noël offert aux fans du ballon rond, histoire de leur dire qu’ils n’applaudissent pas seulement les exploits des joueurs, mais également ceux des escrocs de toutes espèces qui sévissent dans ce sport pas si noble. Ce n’est pas une surprise mais la confirmation est de taille. Au menu de ses révélations fraudes, évasions fiscales, prostitution, connexions mafieuses, jusque-là rien de très nouveau sous le soleil. En revanche ce qui laisse un goût très amer, presque jusqu’à l’écœurement, c’est la vente, la revente, les cessions, de jeunes joueurs tout juste sortis de l’enfance, à la découpe. En termes techniques cela se nomme TPO (pour third party ownership), en clair et en français les joueurs sont propriétés de tiers, une sorte de titrisation de la personne humaine, les footballeurs sont découpés en parts et chacune d’elles peut être vendue à un tiers autre que son club. Le Président de l’AS Monaco, associé au super agent portugais Jorge Mendes, est passé maître en la matière. Selon Mediapart: «L’oligarque russe Dmitri Rybolovlev disposait d’un fonds d’investissement qui achetait en secret des parts de joueurs. Certains sont passés par son club malgré le risque de conflit d’intérêts. Le tout en partenariat avec Jorge Mendes, qui a encaissé 6.85 millions d’euros grâce à ces opérations douteuses.» C’est ainsi, toujours selon le quotidien en ligne, que Fabinho, le joueur brésilien de 19 ans, propriété à 97 % (!) de Jorge Mendez, a appris du jour au lendemain qu’il était vendu au club portugais, Rio Ave.

Les nouveaux esclavagistes et les paradis fiscaux
Bien entendu, ces esclavagistes des temps modernes ne cachent pas leurs magots sous leurs matelas, ils les planquent dans les paradis fiscaux. Et comme par hasard, le nom de Chypre est une nouvelle fois associé à celui du Président de l’AS Monaco. Le fonds d’investissement dans lequel il place les «parts de ses joueurs» s’appelle Browsefish limited et est, bien entendu, domicilié dans cette île où l’oligarque dispose déjà de nombreuses sociétés écrans qui lui ont permis, dans un passé pas si lointain, de soustraire de nombreux actifs à son ex-épouse dans le cadre de son divorce.

La tête ou les jambes?
Que fait Tracfin? Que fait la brigade financière? Que fait la FIFA? Que fait la FFA? Rien. Ces procédés honteux et illégaux continuent de prospérer même après que l’affaire soit connue et ait été dénoncée dans les médias. Le Président de l’AS Monaco est-il inquiété? Non. Le Prince Albert si ardent défenseur des sports en général et de l’écologie a-t-il tapé du poing sur la table ? Non. Roulez jeunesse, le business continu, tu veux combien de Fabinho, 10, 20, 30 %? Tu prendras la tête ou les jambes? Pour un joueur de foot, je préfère les jambes! Le cynisme de notre monde n'a plus de limite.