Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/06/2016

Panama Papers : un caillou de plus dans la chaussure du Président de l’AS Monaco…

A une époque où une actualité chasse l’autre, le scandale des Panama Papers est sorti de la UNE des journaux. Pourtant, l’affaire est loin d’être terminée et l’examen minutieux des documents ne finit pas d’étonner. Ainsi pour dissimuler ses actifs dans des sociétés offshores, Dmitri Rybolovlev a bénéficié de l’aide d’une fiduciaire suisse, ILEX, appartenant à Kaloyan Stoyanov.

Stoyanov complice de Rybolovlev

Dès la révélation du scandale des Panama Papers, le nom de l’oligarque a été associé à cette affaire. Le 7 avril, le journal le Monde consacrait une pleine page au Président de l’AS Monaco et notait très justement : « L’intérêt de l’oligarque russe pour les montages financiers n’est pas nouveau. Sa propension à opacifier son patrimoine a été dénoncée, dès 2008, par Elena Rybolovleva, son ex-femme, lorsqu’elle a décidé de divorcer» Puis le quotidien du soir détaillait par le menu le nom des sociétés écrans connues et les montants déposés dans certains paradis fiscaux. La liste du journal n’est, bien évidemment, pas exhaustive tant Dmitri Rybolovlev a pris un soin méticuleux à détourner les regards de sa véritable fortune. Pour avoir une idée réelle de son patrimoine caché à Chypre, au Panama, aux îles vierges britanniques ou ailleurs, il faudrait mettre au travail pendant une année entière une dizaine d’enquêteurs chevronnés ! De la même manière, pour monter cet enchevêtrement tentaculaire et complexe de sociétés écrans afin de dissimuler son patrimoine à la justice suisse lors de son divorce, l’oligarque a eu besoin d’aide de cabinets d’experts et de complices. Le coup de génie du Président de l’AS Monaco a été de choisir son ami le fiscaliste Kaloyan Stoyanov et son groupe suisse ILEX pour l’aider dans cette entreprise. Pendant que la justice helvète cherchait à Monaco, Chypre, Hong-Kong ou Singapour, le montage financier se réalisait à deux pas du tribunal ! Qui aurait pu y penser ?

Une défense sans défense…

Evidemment, l’oligarque se défend d’avoir dissimulé son patrimoine. Sa fidèle avocate Tetiana Bersheda a réagi aux révélations des Panama Papers. Elle s’explique dans Nice Matin : « L’affaire des Panama Papers relaie des informations imprécises. Tant que les juridictions offshores existent, l’utilisation de sociétés sises dans de telles juridictions n’a rien d’illégal ou d’immoral en soi. » Puis l’avocate ajoute « c’est uniquement dans des buts contraires à la loi de telles sociétés qui doit être réprimé. » Cacher son patrimoine à la justice ou au fisc n’est-il pas contraire à la loi ? Si ces montages ne sont pas illicites pourquoi les utiliser et dépenser tant d’argent auprès d’experts fiscaux pour les réaliser ? Décidemment la défense de la défense s’avère bien légère. Quant à la morale, le clan Rybolovlev est assez mal placé pour y faire référence tant il traine de casseroles, l’affaire des Panama Papers n’étant qu’un avatar de plus dans une histoire déjà extrêmement chargée. Comme l’écrit le quotidien Nice Matin « l’implication de Rybolovlev dans les Panama Papers résonne fort à Monaco» Sans aucun doute, la découverte des liens entre le groupe suisse ILEX de Kaloyan Stoyanov et le Président de l’AS Monaco risque fort de tournebouler aussi la place de Genève…